Découvrez nos e-books!

La Direction des Monuments et de Sites entame l'édition des e-books. Voici une première sélection de notre série 'Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire'. En cliquant l'image de la couverture vous téléchargez le fichier epub.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 31
Palais de Justice

Le Palais de Justice de Bruxelles est un ouvrage hors normes à tous points de vue. Sa situation stratégique, ses dimensions et sa structure imposantes, les techniques de construction novatrices pour l’époque et le langage esthétique inédit utilisé font de ce monument une des réalisations les plus originales et les plus audacieuses de l’histoire de l’architecture. Cette publication brosse tout d’abord le climat culturel et la vision urbanistique qui ont présidé à l’édification du Palais de Justice et s’arrête sur le choix de son emplacement. Elle s’intéresse ensuite aux difficultés qui ont émaillé son processus de construction et aux débats politiques que celui-ci a suscité, aux techniques utilisées et aux choix artistiques retenus. Bien sûr, une attention particulière est accordée à son architecte, Joseph Poelaert, mais aussi au rôle de l’ingénieur François Wellens. Enfin, un regard plus précis est porté sur quelques éléments singuliers, tels que la coupole, le portique d’entrée, le vestibule et la salle ‘des pas perdus’, après quoi l’ouvrage explique le sens des nombreux symboles et allégories intégrés dans le programme iconographique.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 42
Le Coudenberg

Le Coudenberg était depuis le Moyen Âge le lieu de résidence des souverains successifs qui ont régné sur les Pays-Bas. Le palais s’est développé sur une période 800 ans. La partie d’habitation médiévale a notamment été agrandie par la construction d’une grande salle d’apparat, l’Aula Magna, de la chapelle ducale et par l’aménagement de la place des Bailles. Théâtre d’une intense vie politique et culturelle, son histoire coïncide avec celle de l’Europe. Cette résidence royale, qui comptait parmi les plus fastueuses d’Europe, fut entièrement détruite par un incendie en 1731. Cette publication retrace l’évolution du palais depuis le XIIe siècle, s’intéresse à la vie quotidienne de ses occupants et relate le déroulement des fouilles archéologiques qui ont ramené à la vie le palais disparu.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 46
Les Marolles

Si les Marolles sont devenues un lieu de plus en plus branché ces dernières décennies, elles le doivent en grande partie à leur réputation de quartier populaire « haut en couleur ». Pour retrouver ses origines, cette publication remonte jusqu’au XIIe siècle et au noyau d’habitation qui s’était formé à l’époque autour d’une chapelle et dont les habitants travaillaient les textiles, le cuir et le métal. Elle décrit le lent développement du quartier au fil des siècles et s’intéresse de plus près à sa situation au XIXe et au XXe siècle, en particulier dans le contexte de la surpopulation et des différents projets d’assainissement et logements sociaux qui y ont vu le jour. Elle évoque également le riche passé religieux du quartier avec l’établissement, dans son périmètre, de congrégations telles que les Brigittines, les Minimes, les Apostolines et les Visitandines. Le nom Marolles trouve sans doute son origine dans un de ces couvents. L’ouvrage s’arrête par ailleurs sur les différentes institutions médicales qui ont elles aussi marqué le quartier de leur empreinte sur le plan architectural. Enfin, il accorde une attention plus particulière aux éléments qui ont fait et qui font encore des Marolles un quartier débordant de vie, tels les écoles, les commerces, les brasseries et autres entreprises, les cinémas, sans oublier les Bains de Bruxelles.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 47
Au cœur de Forest

Aujourd’hui, le cœur historique du village de Forest est enclavé entre deux lignes de chemin de fer et délimité au sud par une enfilade d’immeubles de logements sociaux. Cette publication ébauchera dans un premier temps le développement du village depuis l’Ancien Régime jusqu’à nos jours, à la lumière d’une série de cartes et de photos. Ensuite, elle aborde l’histoire de sa construction et l’importance historique des trois immeubles phares qui dominent aujourd’hui encore le centre de la commune. La séculaire église Saint-Denis, dont la partie la plus ancienne remonte au XIIe siècle, a toujours été, depuis son édification, une église paroissiale et non une église abbatiale, comme on l’a souvent pensé. Une attention plus particulière est accordée à la personnalité de sainte Alène et à la chapelle qui lui est consacrée. L’Abbaye de Forest a vu le jour au XIe siècle sous la forme d’un prieuré pour femmes et a connu, comme toutes les communautés religieuses, un passé tumultueux qui transparaît dans l’histoire de sa construction. Les éléments qui subsistent aujourd’hui datent du XVIIIe siècle et sont de la main de Laurent Benoit Dewez. La maison communale, enfin, a été conçue et construite dans l’entre-deux-guerres et constitue l’un des chefs-d’œuvre de Jean-Baptiste Dewin. Tant sa genèse que son programme architectural et iconographique sont décrits plus amplement dans cet ouvrage.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 48
Les cafés de Bruxelles

Estaminet, bistro, commerce de spiritueux, taverne, café, bodega, bar, brasserie… son autant de lieux qui ont un point en commun : on y sert des boissons. Les débits de boissons ont toujours été importants dans la vie sociale. L’histoire culturelle de grandes métropoles européennes telles que Paris, Berlin, Vienne et Barcelone serait incomplète sans une évocation de leurs cafés mythiques et c’est bien entendu valable également pour Bruxelles. S’appuyant sur l’étymologie, cette publication se met en quête de l’origine du débit de boissons, relate l’histoire des cafés et des bistrots populaires en tant que foyers de résistance, tout en évoquant l’élégance des ‘grands cafés’ le long des boulevards centraux. Elle aborde ensuite leurs rapports avec les brasseries et l’évolution de leurs intérieurs au fil du XXe siècle pour achever son parcours avec les cafés culturels et les cybercafés.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 49
Le patrimoine rural

Les communes bruxelloises ont conservé leur caractère rural au moins jusqu’au milieu du XIXe siècle et, pour certaines, jusqu’au cœur du XXe siècle. Champs et prairies ont progressivement été avalés par l’urbanisation galopante, les hameaux ont fait place à des zones industrielles, à de nouveaux quartiers résidentiels, à des bureaux et aux infrastructures habituelles d’une grande ville. Les fermes, granges, moulins et fours qui ont survécu fournissent aujourd’hui de précieuses informations sur la vie rurale. Cette publication reconstitue le milieu naturel dans lequel ce monde champêtre a vu le jour et retrace le développement de l’économie rurale en soulignant le rôle des abbayes et des métairies. La deuxième partie nous emmène dans une exploration des constructions rurales conservées, des méthodes de construction et des matériaux utilisés, et se termine par une analyse des nombreuses fermes en carré et moulins à eau et à vent que compte la Région bruxelloise.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 50
Le patrimoine militaire

Bien avant l’indépendance belge, Bruxelles était déjà une ville de garnison, un lieu de repos pour des troupes de passage. Les soldats étaient logés dans des baraquements ou chez l’habitant. Des casernes improvisées allaient par la suite être aménagées dans des immeubles abandonnés et des couvents inoccupés. Dès la naissance de la Belgique, l’armée fut considérée comme un des piliers de la jeune nation et des débats s’engagèrent au sujet d’une architecture moderne et adaptée. Un grand nombre de casernes majestueuses, aux styles très différents, sont disséminées à travers la ville. Elles devaient répondre au besoin de loger des régiments entiers et à l’évolution technique de la profession militaire. Cette publication offre un bon aperçu historique de l’architecture militaire bruxelloise, depuis le Petit Château jusqu’à l’hôpital militaire de Neder-Over-Heembeek. Elle s’attarde bien entendu plus longuement sur le quartier des casernes d’Etterbeek, tout en illustrant la vie quotidienne des soldats à l’aide d’intéressantes archives photographiques.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 51
Brugmann, l’hôpital-parc de Victor Horta

Les premiers plans de Victor Horta pour l’hôpital Brugmann datent de 1906. Il ne sera toutefois inauguré qu’en 1923 sous une forme considérablement modifiée. Bien que la typologie de l’hôpital pavillonnaire fût déjà dépassée sur le plan médical à l’époque, ce remarquable ensemble architectural et paysager fut acclamé à juste titre pour son inventivité, sa fonctionnalité et son esthétique. Cette publication décrit dans un premier temps la situation des soins de santé à Bruxelles au début du XXe siècle, avant de se pencher sur les recherches qui ont étayé le projet de Horta et de suivre le déroulement du processus de construction jusqu’au résultat final. Elle s’attache ensuite à la personnalité de Georges Brugmann et décrit l’ajout des bâtiments de la Fondation médicale Reine Élisabeth en 1933, conçus par Henry Lacoste, et le plan directeur du site de 1994. Un parcours-promenade agrémenté d’une riche documentation photographique permet au lecteur de comparer la situation actuelle du site avec la réalisation d’origine.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 52
Ganshoren, entre ville et nature

D’une ferme datant de l’Ancien Régime aux immeubles à appartements de la deuxième moitié du XXe siècle, Ganshoren se caractérise par une grande diversité sur le plan architectural. Sur le plan urbanistique également, le contraste est grand entre les alignements monotones de l’avenue Charles-Quint et les cités d’habitation émaillées d’espaces verts. La commune semble hésiter entre ville et campagne, ce qui pourrait suggérer une réelle absence de vision. Les auteurs de cette publication ont étudié sa planification et son développement urbanistiques et ont constaté qu’ils reposaient en fait sur la recherche d’une synthèse homogène entre ville et nature, qui a partiellement échoué sur le terrain en raison d’une révision constante des plans. La publication offre un bon aperçu des différents plans et interventions urbanistiques, se penche sur les différents modèles d’implantation et l’architecture retenue, et sur l’influence des grands promoteurs immobiliers et de la démocratisation de l’automobile sur leur réalisation. Elle accorde une attention particulière à quelques réalisations architecturales d’exception, comme les maisons d’Antoine Pompe, les immeubles à appartements de Jean Delhaye, les habitations à bel-étage de Raoul Brunswyck et le complexe Twenty One de Jacques Cuisinier.

Cover

Bruxelles, Ville d'Art et d'Histoire, n° 53
Le quartier de l’Altitude 100

Qui, à Bruxelles, ne connaît pas l’Altitude 100 ? Sa situation exceptionnelle, son plan de voirie en étoile autour d’une des églises les plus remarquables de la Région bruxelloise et la qualité de son architecture font de ce quartier un ensemble hors du commun. Ce numéro relate pour la première fois l’histoire de son développement urbanistique au début du XXe siècle. Des recherches dans les archives ont révélé que le quartier faisait partie à l’origine d’un plan urbanistique bien plus vaste qui s’étendait même au-delà des limites de la commune d’Uccle. L’ouvrage consacre par ailleurs une attention particulière à la remarquable église Saint-Augustin, brosse l’évolution stylistique du bâti et s’intéresse aux nombreux architectes qui ont participé à sa réalisation.

Cover

Brussels, City of Art and History, no. 42 Coudenberg

The history of the Coudenberg as the residence of the successive rulers of the Low Countries can be traced back as far as the Middle Ages. The palace evolved over a period of 800 years, with the medieval residential part being expanded to include, for example, a grand state hall, the Aula Magna, the ducal chapel and the place des Bailles. Being the focal point of intense political and cultural life, its history coincides with that of Europe. In 1731 this royal residence, which was one of the most splendid in Europe, was completely destroyed by fire. This publication outlines the building’s evolution from the 12th century, explores the daily lives of its residents and recounts the story of the archaeological excavations that have brought this lost palace back to life.